A propos de l origine et de l age des plan tes ter

... La mati;re ;volue du simple au complexe, ; partir d'un ;tat bien comprim; au moins comprim; ... (V.A. Ambartsumyan)

L;tude des astres qui sont dans le syst;me solaire est requise pour la domestication de lEspace. Cependant, il ny a pas de la r;ponse officielle universellement  admise ; la question - Qu'est-ce qu'une plan;te , ainsi que les questions non sont pas r;solues concernant l'origine et l';ge des plan;tes. La cause est la fausset; de lenvoi cosmogonique initial. Au principe de la conception qui existe ; pr;sent ; propos de la formation des plan;tes de la poussi;re, du gaz et des m;t;orites est le d;ni de la position principale de la philosophie concernant la capacit; de la mati;re au d;veloppement automatique [8]. Ainsi, l'id;e progressive concernant le d;veloppement automatique de la mati;re est substitu;e par le postulat id;aliste sur l'immuabilit; de la mati;re qui peut soi-disant seulement d;placer m;caniquement dans l'espace. En outre, les corporatistes de lhypoth;se de l'accr;tion tairent atteindre les recherches astrophysiques qui sont oppos;es ; leurs conceptions.  En particulier, le fait est gomm; que la masse du Globe trerrestre comprend pr;s de 50% de la substance neutronique alors qu'elle est absente dans l'espace [3]. Par cons;quent, la substance ne pouvait pas ;tre dans le m;me nuage de gaz et de poussi;re mythique et selon cette hypoth;se les plan;tes se sont form;es.

Au milieu du XX-;me si;cle lacad;micien V.A. Ambartsumyan lors de l';tude des syst;mes astraux du type nouvel est conclu que l';tat conventionnel astral et diffus; de la mati;re pr;c;de son ;tat de superdense sous la forme des astres qui sont constitu;s de la protosubstance des neutrons, des protons, des ;lectrons, des hyp;rons [1]. La proposition qui a ;t; accueillie avec scepticisme (B.A. Vorontsov-Velyaminov, 1952) a ;t; confirm;e par la d;couverte ; 1967 des astronomes anglais J. Bell and E. Hyunshem des pulsars du diam;tre de 10-30 km. [8]. Selon les concepttions modernes ils sont identifi;s par les ;toiles ; neutrons qui sont tourn;es rapidement [8]. Ainsi, il a ;t; constat; que la substance neutroinique dans lespace existe sous la forme des astres superdenses pour laquelle nous avons propos; le nom de la protosubstance [13].
A pr;sent  par les sciences naturelles les donn;es factuelles sont accumul;es, dont l'analyse permet de conclure que pour r;soudre du probl;me de l'origine des plan;tes il faut supposer que ces astres sont le r;sultat de l;volution de long terme de la substance neutronique. Il y a les donn;es que les fragments de la substance neutronique des diff;rents param;tres sont ;mis p;riodiquement du centre de notre galaxie o; se trouve lessaim gigantesque de la substance neutronique ultracomprim; [1, 12]. Les petits fragments de cette substance sont probablement les ;toiles ; neutrons susmentionn;es ou les pulsars. L;tude des protosubstances montre la pr;sence sur la surface des noyaux et des ;lectrons ordinaires [2] en indiquant que la d;liberation des particules de la substance neutronique se passe de la capture de l;tat superdense.  L'apparition des noyaux et des ;lectrons est expliqu;e du fait que les particules neutroniques libres ;tant sous vide sont ;mis spontan;ment toutes les 16 heures des protons, des ;lectrons et des antineutrinos [3]. Probablement la particule neutronique (pour mieux dire le reste) en attirant nombre n de protons et en formant le noyeu d'un atome futur, en cr;ant ainsi la premi;re unit; structur;e de la mati;re - le commencement du monde mat;riel.

La formation des noyeux est li;e avec l'action des soi-disant forces nucl;aires qui existent entre las substance neutronique et les protons,   la nature non ;lectromagn;tique , dont la conception n'est pas r;solue [3]. Comme il est indiqu; pr;alablement [12], la source des forces est probablement la particule neutronique, situ;e, comme il est connu, dans le noyau de chaque atome. Probablement le noyeu est la force agglom;rative qui ne permet pas aux protons et, en cons;quence, aux noyaux et enfin aux atomes de s'envoler ; partir de la protosubstance dans l'espace, mais de former laccumulation dense de la forme sph;rique. La d;lib;ration indiqu;e des particules neutroniques doit saccompagner par l;mission du grand volume de l;nergie thermique en formant ainsi un ovo;de de feu ou la micro;toile selon l';chelle de lespace.

Ainsi, au stade initial de l';volution de la substance neutronique se passe la formation autour de la protosubstance de lovo;de de feu compos; des noyaux des atomes futurs. Comme il est indiqu; pr;alablement [12], la particularit; de ce proc;s est la distribution r;guli;re des noyaux dans le volume de lovo;de : les plus lourdes sont ; sa p;riph;rie, tandis que les noyaux legers se concentrent dans la partie centrale. La r;gularit; indiqu;e pr;d;termine la m;me distribution des atomes dans les g;osph;res du Globe terrestre [12, 13] (Fig. 1). La relique du premier stade du d;veloppement de la substance neutronique dans le volume du Globe terrestre est, probablement, la g;osph;re F , compos;e probablement des noyaux d'hydrog;ne [12] (Fig. 1).

Le contact de lovo;de avec le froid absolu de l'espace peu ; peu (probablement dans quelques milliards d'ann;es) am;ne au refroidissement. Lors de la r;duction de la temp;rature dans les couches externes de l'ovo;de jusqu; plusieurs milles degr;s il y a la possibilit; de la connexion aux noyaux des ;lectrons, comme dans le Soleil, dans le volume correspondant ; leur charge. Ainsi le deuxi;me stade de l';volution de la substance neutronique a commenc;, notamment le proc;s de la formation des atomes :  noyeu + ;lectrons. Graduellement, ; partir de la p;riph;rie vers le centre l'ovo;de nucl;aire devient un atomique qui se passe, probablement quelques milliards d'ann;es. Le produit du deuxi;me stade du d;veloppement de la substance neutronique dans le volume du Globe terrestre est un complexe des g;osph;res :  D, D', D'', E (Fig. 1). L;tat physico-chimique des atomes dans les g;osph;res indiqu;es a ;t; montr; pr;alablement [10].

Lors du refroidissement ult;rieur des couches sup;rieures de l'ovo;de il y a la possibilit; de la formation des mol;cules et de leurs diverses associations et, en fin, la formation des roches. Les derni;res sous la forme de lave en fusion versant r;p;titevement sur la superficie et en solidifiant forment le cortex primaire , identique au cortex sur la Lune, dont la formation a ;t; d;crite en d;tail par A.V. Khabakov [15]. L';tude des produits de d;molition du cortex primaire de la Lune, id est du r;golite, a r;v;l; qu'il est compos; des roches ultrabasiques [9]. Ces donn;es confirment notre conclusion sur la distribution des atomes dans les g;osph;res du Globe terrestre [10] (Fig. 1).

Le cortex primaire et le r;golite indiquent du commencemen de la transformation de lovo;de de feu ; l'objet de l'espace refroidi de la forme sph;rique et avec lenveloppe solide, id est au plan;te au sens habituel de ce terme. Selonles donn;es de O.G. Sorokhtine et S.A. Ouchakov [9] la transformation a eu lieu dans le Globe terrestre au d;but de larch;en, id est il y a de 4 milliards d'ann;es approximativement. Il est aussi connu que l';ge des roches les plus anciennes du Globe terrestre, par exemple, de la s;rie de lOnverwacht du syst;me du Swaziland au sud de lAfrique est plus de 3,5 milliards dann;es [4, 9]. Par cons;quent, le Globe terrestre comme plan;te est apparu dans cette ;poque, id est il y a de 4 milliards d'ann;es approximativement.
Apr;s la formation du cortex primaire lam;nage de l;nergie thermique de la partie centrale du Globe terrestre est devenu se passer graduellement sous forme des flux thermiques-superplumes isol;s dans le temps et dans l'espace (Fig.  1) [5, 10]. Pendant les p;riodes de leur activation sur la surface de la plan;te les gros vulcanites sont accumul;es principalement, d'o; lenveloppe dure fragment;e est form;e, connue sous le nom une g;osph;re A et est essentiellement le cortex secondaire .

Lenveloppe de gaz est form;e graduellement autour du Globe terrestre, dont la composition moderne diff;re consid;rablement de la composition des enveloppes de gaz des autres plan;tes du Syst;me solaire. Il est ;tabli que le proc;s de la formation de l'atmosph;re du Globe terrestre compos;e notamment du m;lange d'azote (75,51%) et d'oxyg;ne (23,15%) a eu lieu pendant plusieurs milliards d'ann;es. Selon les donn;es de O.G. Sorokhtine et S.A. Ushakov [9] ce proc;s peut etre divis; en 5 ;tapes. Pendant la premi;re ;tape arch;en (Il y a de 4,0 - 2,6 milliards dann;es), l'atmosph;re a eue la composition ; anhydride carbonique et azote . A partir de la seconde ;tape prot;rozo;que primaire (il y a de 2,6 - 2,0 milliards d'ann;es), elle se composait principalement de l'azote avec une petite addition d'oxyg;ne. En cela on suppose que la pression partielle de loxyg;ne est ;gale ; 10-6  par rapport ; la valeur moderne (Fig. 2). Pendant la troisi;me ;tape prot;rozo;que avanc;e (2,0 1,65 milliards dann;es) laugmentation de la pression partielle de l'oxyg;ne est pr;vue jusqu; 10-3 de la valeur moderne. Pendant la quatri;me ;tape riphean (1,65 0,6 milliards dann;es) la pression partielle de l'oxyg;ne est ;gale ; 10-2 de la valeur moderne. Pendant la cinqui;me ;tape vendian-phan;rozo;que  (il y a de 0,6 milliards dann;es jusquau pr;sent) laugmentation ult;rieure de l'oxyg;ne dans latmosph;re qui dans le pal;ozo;que moyen (~ il y a de 400 millions dann;es) est ;gale ; la valeur moderne ce qui est amen; ; lapparition de la formation grave, id est de lozonosph;re (Fig. 1), ;tant lenvellope de protection du Globe terrestre contre le rayonnement ; ondes courtes solaire nuisible pour lorganique. ; son tour, les formes de vie sup;rieure ont re;ues la possibilit; de sortir du milieu aqueux et ;voluer sur la superficie, ainsi que de d;couvrir l'air ambiant. Sur cette base, l'intervalle de l'espace entre la limite sup;rieure de la lithosph;re et la limite inf;rieure de lozonsph; a ;t; nomm; la biosph;re en 1875 par E. Suess (Fig. 1). Il faut dire que la destruction de lozonosph;re par l'homme, ce que nous voyons ; pr;sent, peut amener ; la catastrophe mondiale, notamment ; la destruction de la partie superficielle de la biosph;re.

Evidemment, les changements indiqu;s dans l'atmosph;re du Globe terrestre sont li;s ; quelques facteurs : dans une certaine mesure ils sont le r;sultat des proc;s qui sont pass;s dans les entrailles de la plan;te. Ainsi, la composition de l'atmosph;re du Globe terrestre pendant l;tape prot;rozo;que avanc;e (Pr2) a eu une influence active de la formation des structures de plates-formes du cortex terrestre, qui, selon les donn;es de G.P. Leonov [4] avec la dur;e denviron de 500 millions d'ann;es (il y a de 2,0 jusqu; 1,65 milliards dann;es) et en r;sultat lapparition de lenveloppe rigide, d'ailleurs fragment;e du Globe terrestre (la g;osph;re A ). Sa formation s'est pass;e ; cause des ;l;ments chimiques, y compris les ;l;ments volatiles et l'oxyg;ne amen; des g;osph;res endog;nes du Globe terrestre par les superplumes [5, 10] (Fig. 1). La formation des structures de plate-forme, en outre, est accompagn;e par les ;ruptions du magmatisme puissant de kimberlite [6], notamment est li;e avec laugmentation de lactivit; des superplumes [13]. Leur activit; est probablement caus;e lapport des exc;s des volatiles dans latmosph;re pendant l;tape prot;rozo;que avanc;e. Probablement ; cause de ces raisons pendant l;tape prot;rozo;que avanc;e (Pr2) la pression partielle de l'oxyg;ne est augment;e ; milles fois : de 10-6 jusqu; 10-3 par rapport au niveau moderne [9]. Ces proc;s sont r;p;t;s pendant l;tape vendian-phan;rozo;que ce qui est amen; en fin ; la composition moderne de l'atmosph;re du Globe terrestre.

Il faut noter que le proc;s daugmentation de l'oxyg;ne dans l'atmosph;re n'est pas uniforme. Dans l'histoire du Globe terrestre il y avait deux sauts d'oxyg;ne (Fig. 2). Le premier saut pendant prot;rozo;que avanc;e, qui a co;ncid; avec l;tape de passage avant l;tape de plate-forme ; l;tape de plate-forme de d;veloppement du Globe terrestre et l'apparition du cortex secondaire . Le second a eu lieu pendant la particularisation dans les limites des plates-formes des plateaux qui a ;t; associ; ; l';tape du d;veloppement des plateaux [4] pendant l;tape vendian-phan;rozo;que.
Ainsi, dans l'histoire du Globe terrestre la transformation graduelle a eu lieu de l'atmosph;re ; anhydride carbonique et azote (pendant l;tape de larch;en) ; l'atmosph;re neutre (pendant l;tape prot;rozo;que) et puis au d;but de l;tape vendian ; l'atmosph;re ; anhydride carbonique et azote. Dans ce proc;s, les donn;es les plus int;ressantes ; propos de l;tape de larch;en sont pr;sent;es par O.G. Sorokhtine et S.A. Ouchakov [9]. Au d;but de larch;en la partie majeure de la superficie du Globe terrestre a ;t; couverte du r;golite primitif qui comme on le sait comprend jusqu'; 13% du fer m;tallique. Comme on le sait aussi au d;but de larch;en la partie ext;rieure de la plan;te s'etait r;chauff;e consid;rablement [9]. Lors de l'interaction du gaz carbonique avec le fer chaud loxyde carbonique peut ;tre aussi cr;e. Par cons;quent, latmosph;re de larch;en ;tait probablement ; anhydride carbonique et azote avec laddition mineure du m;thane et de loxyde carbonique. Comme les rechercheurs soulignent les conditions pour lapparition de cette atmosph;re n'existaient que pendant larch;en [9].

A cet ;gard, il faut noter que la composition des atmosph;res des plan;tes plus proches su Globe terrestre le V;nus et le Mars selon les composantes principales est identique ; la composition de l'atmosph;re de larch;en du Globe terrestre (Tabl. 1 1).
La conclusion qui s'impose est que les plan;tes V;nus et Mars sont ; pr;sent dans le m;me stade de d;veloppement de m;me que le Globe terrestre pendant larch;en (il y a de 4,0 - 2,6 milliards dann;es. Id est ces plan;tes sont les plus jeunes par rapport au Globe terrestre de 3 milliards d'ann;es approximativement. Par cons;quent, ces plan;tes doivent se d;velopper par analogie du Globe terrestre. Seulement apr;s ~3 milliards d'ann;es, peut-;tre, ils auront les conditions pour lapparition des formes de vie sup;rieure. A pr;sent sur le Mars et le V;nus on peut supposer seulement la pr;sence des arch;obact;ries.  Par cons;quent, les jugements sur l'existence potentielle dans le pass; sur ces plan;tes des formes de vie sup;rieure nont pas de bonnes raisons.
Au contraire du V;nus, du Mars, et, ; plus forte raison, du Globe terrestre latmosph;re tr;s rar;fi;e de la plan;te de Mercure comprend, comme on le sait, seulement des gaz inertes comme Ar, Ne, He [8]. Si nous consid;rons que le r;golite lunaire est satur; avec des gaz inertes [9], nous pouvons supposer que le Mercure par analogie avec la Lune a la housse de la r;golite, dont le d;gazage d;termine la composition moderne de latmosph;re. Comme il est d;j; mentionn;, la pr;sence de la r;golite, qui couvre la plupart partie de la superficie du Globe terrestre , est ;tablie au d;but du proc;s de larch;en [9], id est il y a de 4 milliards d'ann;es. Ainsi, le r;golite peut ;tre consid;r; comme un rep;re de l';ge. De ce fait la similitude de la situation de larch;en pr;coce sur le Globe terrestre avec la situation moderne sur le Mercure et la Lune on peut supposer que la plan;te Mercure et le satellite du Globe terrestre - la plan;te de Lune se trouvent dans le stade de son d;veloppement qui a eu lieu la plan;te Globe terrestre au d;but de l';poque arch;enne. Par cons;quent, les plan;tes indiqu;es sont les plus jeunes de la plan;te Globe terrestre de 3,5 milliards d'ann;es au minimum.
 

Conclusions :

1. La mati;re initiale pour tous le monde mat;riel est la substance neutronique. Cette substance est capable au d;veloppement automatique. Tous le monde mat;riel et absolument les plan;tes sont le produit de son d;veloppement.
2. Les objets spatiaux, appel;s plan;tes , sont form;s ; la suite de la longue ;volution de la substance neutronique, dont les fragments sont ;mis de la partie centrale de la galaxie en forme  des objets ultracomprim;s. 
3. Au cours de l';volution de la substance neutronique on peut distinguer trois stades : nucl;aire, atomique et mol;culaire.
4. Les plan;tes terrestres sont les astres de la forme sph;rique, ayant lenveloppe rigide avec la substance neutronique au stade mol;culaire de d;veloppement.
5. La formation de lenveloppe rigide indique de l'apparition de la plan;te pendant les diverses p;riodes: sur le Globe terrestre il y a plus de 4 milliards d'ann;es ; sur le V;nus et le Mars il y a de 1 milliard d'ann;es approximativement ; sur le Mercure et la Lune il y a moins de 0,5 milliards d'ann;es.
6. La formation de diverses p;riodes des plan;tes permet de supposer laa diff;rence des ;misssions des protosubstances neutronique et, par cons;quent, leur apparition diff;rente dans la zone d'influence du soleil.
7. Le d;veloppement de la substance neutronique avec la formation cons;quente des plan;tes est lillustration de la conception formuil;e par lacad;micien V.A. Ambartsumyan (1960), La mati;re ;volue du simple au complexe, ; partir d'un ;tat bien comprim; au moins comprim; .


Bibliographie

1. .. , .2, , - .. . , 1960. (Ambartsumyan V.A. Etudes)
2. . . . ., . , , 1974. (Bete G. Th;orie de la substance nucl;aire.)
3. .. . 2- .: , 1971. (Vlasov N.A. Neutrons)
4. .. . . - , 1980. (Leonov G.P. G;ologie historique. Ant;cambrien)
5. .. , . . .., 20-24 2002., , , 2002. (Letnikov F.A. D;gazage du Globe terrestre comme le proc;s global de lorganisation automatique.)
6. .., .. . . , , 1976. (Metelkina M.P., Prokoptchyuk B.I. et Cie, Formations diamantif;res ant;cambriennes)
7. .., .. . , 1999., 1, . 3-14. (Pouscharovsky Yu.M., Pouscharovsky D.Yu. G;osph;res du manteaux du Globe terrestre. G;otectonique.)
8. . , , 1984. (Encyclop;die sovi;tique)
9. .., .. . - , 2002. Sorokhtine O.G., Ouchakov S.A. D;veloppement du Globe terrestre)
10. .. . . http://www.proza.ru/2011/02/18/1099 (Fomine Yu.M. A propos du d;veloppement de la mati;re dans les ;toiles et les plan;tes)
11. .. . . http://www.proza.ru/2011/04/26/1272 (Fomine Yu.M. Asth;nosph;re sup;rieure source du chaleur et des cataclysmes du Globe terrestre)
12. .. . . http://www.proza.ru/2012/05/16/987 (Fomine Yu.M. Substance neutrnique base de lunivers)
13. .. . , , , 2013., 1, . 74-79. (Fomine Yu.M. D;veloppement du Groupe terrestre et magmatisme de kimberlite. Minerais et m;taux.)
14. .. . . - . . ., 1949. (Khabakov A.V. A propos des questions principales de lhistoire du d;veloppement de la Lune).