Segodnya. 1. Espion doit rester sans diplome

LA TRADUCTION  EN FRANCAIS DE L'ARTICLE  DU JOURNAL SEGODNYA DU 9 JUIN 1999
 
"Et vous, Chtirlitz, je vous prie de rester... sans diplome"
L'ancien eclaireur [espion] veut s'en debarrasser de sa "legende" et prouver que sa formation superieure speciale n'est pas un secret
________________
Ivan SAS
________________

Depuis un an et demi lex eclaireur russe Serguei Jirnov essaie dobtenir un certificat attestant de sa qualite dun espion authentique. Il exige quon lui delivre en mains propres le diplome de cet etablissement de formation ou il a etudie les sciences si specifiques. Mais Chtirlitz [equivalent cinematographique sovietique de James Bond] lui-meme, sil avait ete par chance de retour en Russie, aurait ete oblige de galerer longtemps pour prouver dans une agence pour emploi ou dans une administration municipale quelconque quil est un specialiste diplome.

Lancien collaborateur du Service des renseignements exterieurs (SVR) le Commandant en reserve Serguei Jirnov desire prouver documents a lappui ses annees de service au sein du SVR et faire reconnaitre le fait de sa formation a lecole de la Foret Institut superieur du KGB de lURSS decore du Drapeau rouge et portant le nom de Youri Andropov (actuellement lAcademie des renseignements exterieurs). En 1987 on a remis les diplomes aux agents frai emoulus exactement pendant 5 minutes. Ensuite les diplomes ont ete repris par les autorites. Commentaire donne : les diplomes seront consignes dans les dossiers personnels secrets aux archives.

A cette epoque Serguei, ayant obtenu prealablement le diplome du prestigieux MGUIMO [Institut superieur detat des relations internationales de Moscou pres le Ministere des affaires etrangeres de lURSS] (a propos cest la-bas quil a accepte la proposition confidentielle de devenir un agent secret de la Premiere Direction Generale du KGB de lURSS, actuellement le SVR), travaillait deja au Ministere du commerce exterieur. Mais pour un specialiste en relations internationales lecole de la Foret ouvrait des perspectives beaucoup plus allechantes. Il a obtenu donc son deuxieme diplome superieur en ayant deja de lexperience professionnelle, en beneficiant dun large reseau de contacts a letranger et parlant couramment le francais, langlais et lespagnol.

Mais Mikhail Boutkov, agent secret sovietique travaillant sous la couverture officielle dun correspondant du journal La Tribune Ouvriere en Norvege sest fait griller en 1991 (bientot il aura demande lasile politique en Grande Bretagne et publie un livre sur ses activites despion). Jai ete terrasse par cet evenement dit Serguei Jirnov. A lecole de la Foret Boutkov a ete Secretaire de la cellule du Parti communiste de notre promotion. Cetait lui qui ma fait adherer au Parti.

Une explication simpose. Les eleves officiers pendant leur formation dans cette ecole ne se connaissaient que sous les noms de code. Mais ils devenaient membres du Parti communiste sous leurs vraies identites. Le petit secretaire du bureau du Parti savait donc le who is who de toute la promotion. Lorsque quelque temps plus tard les membres de notre cellule ont commence a se faire griller a letranger les uns apres les autres et lon a appris de surplus que le President de lorganisation du Parti communiste de toute lecole de la Foret collaborait secretement avec la CIA americaine se souvient Serguei Jirnov -  jai immediatement compris que je me ferait arreter par le contre espionnage lors de ma toute premiere mission a letranger. Cest pourquoi en 1992 jai pris l'initiative de donner ma demission.

[Suite a la page 6] /  
[Fin ; debut a la premiere page]

Apres sa demission Jirnov na pas connu la misere : il a occupe des postes en vue dans les firmes internationales, sest vu acquerir de limmobilier en France. Lon peut alors se poser la question : pourquoi perdre du temps en reclamant avec fracas un diplome qui en gros ne lui est en rien  necessaire ? Par principe repond Jirnov. Et si un jour jai envie de creer par exemple une agence de securite, jaurai besoin de ce diplome pour prouver une formation si particuliere. Et dune maniere generale, je ne veux plus avoir de zones dombre dans ma biographie.

Ces zones dombre existent bel et bien. A en croire sa carte dofficier de reserve, entre 1984 et 1992 il aurait fait son service militaire au sein du Ministere de la Defense nationale. Mais nimporte quelle patrouille chargee de controler les identites des militaires russes aurait juge ce document faux car bizarrement il ne stipule, comme il se doit, ni le numero de lunite militaire, ni lemploi exact du Commandant. Et si lon croit les differentes vraies fausses attestations quil a presentees dans les services communaux divers et varies, a cette epoque-la il aurait travaille comme un employe dans un centre informatique dun Institut de recherches. 

Le SVR sest retranche derriere une position totalement negationniste vis-a-vis de son ex employe. En gros, cette position telle que la formulee a notre correspondant le porte-parole du SVR est la suivante. Primo, il existerait une loi federale russe relative aux renseignements exterieurs selon laquelle les donnees concernant lappartenance des individus concrets aux personnels de carriere des services speciaux de la Federation de Russie sont classees secret detat, y compris en ce qui concerne les anciens agents demissionnes ou partis a la retraite.   Deusio, le Directeur du SVR, selon un Ukase presidentiel n226, deciderait de plein droit quelles donnees sont classables secret detat et lesquelles non. Enfin, Jirnov lorsquil entrait dans le Service secret devait savoir ce quil faisait et de plein gre aurait signe son consentement a ce que certains de ses droits civiques soient limites .

Ces arguments du SVR font Jirnov sourire : Tous les etablissements de formation du Service de contre espionnage, y compris la fameuse Haute ecole du FSB, remettent leurs diplomes en mains propres aux anciens eleves. Dans mon diplome il ny a rien de secret. Il ny a aucune information particuliere sauf que lon ma reconnu la qualite professionnelle dun specialiste en relations internationales . 

Dans lAssociation des avocats du Barreau de Moscou on a confirme sans equivoque au correspondant de notre journal : le SVR viole non seulement la loi federale russe relative a l'education, selon laquelle chaque etablissement educatif est oblige de delivrer un document a tous ceux qui ont mene leur formation jusqu'au terme, mais aussi la Constitution de la Federation de Russie qui garantit a chacun le droit a la l'education (comme il ny a pas de document, il ny a pas de formation). Selon l'avis des juristes, tous les autres textes normatifs "palissent" par leur force juridique devant la Loi fondamentale du pays. Donc il est conseille de sadresser a un Tribunal. Serguei Jirnov a une ferme intention de le faire incessamment sous peu.